Presselib # Motors Blues Dax
Harley-Davidson Côte Basque partenaire du festival.

+ DMBF dans la presse >

Presselib.

Presselib’ un journal quotidien d’information qui couvre l’actualité des Landes, des Pyrénées Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et du Gers. Presselib’ a été créée par une équipe de passionnés fiers d’appartenir à un territoire si dynamique et porteur de valeurs fortes. Presselib’ c’est un pure player indépendant qui a fait le choix du statut d’Entreprise Solidaire de Presse d’Information.

Presselib’ un journal quotidien d’information qui couvre l’actualité des Landes, des Pyrénées Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et du Gers. Presselib’ a été créée par une équipe de passionnés fiers d’appartenir à un territoire si dynamique et porteur de valeurs fortes. Presselib’ c’est un pure player indépendant qui a fait le choix du statut d’Entreprise Solidaire de Presse d’Information.

Presselib

Blues et bikers, le détonant cocktail du DMBF.

Le Dax Motors n’ Blues Festival va concentrer, du 5 au 7 juillet, au parc des arènes, les amoureux des grosses cylindrées et de la blue note. A l’affiche du festival de cette année, une invitée de prestige, en la personne de la guitariste de blues serbo-américaine Ana Popovic.

Quand les grosses cylindrées rencontrent le blues à Dax, cela donne un festival détonnant, à savoir le Dax Motors n’ Blues Festival, plus communément appelé par les connaisseurs le DMBF. Et si on vous dit que le partenaire officiel de l’événement n’est autre que Harley Davidson, cela vous met tout de suite dans l’ambiance, les motos customs, les bikers affublés de leurs blousons de cuir, les bonnes vieilles bottes de motards et un vent de liberté dans les grandes étendues américaines.

Harley Davidson au Dax Motors n' Blues Festival
Harley Davidson au Dax Motors n’ Blues en juillet 2024

Sauf que là, nous sommes à Dax ! Et que le DMBF n’a pas à rougir de ses pendants d’outre Atlantique. Préparez vos casques et vos poussettes, car le Dax Motors n’ Blues Festival revient pour sa 14ème édition du 5 au 7 juillet 2024 ! Oui, vos poussettes, parce que ce n’est pas seulement un rassemblement de bikers en cuir clouté, mais un melting-pot joyeux de familles, curistes, et mélomanes de tout poil. Attendez-vous à profiter de trois jours de plaisirs, le tout au rythme de la musique et des moteurs.

Le paradis des motards et des gourmands.

En effet, les bikers sont au rendez-vous chaque année, mais pas que ! Comme tout bon festival qui se respecte, un point de ralliement, qu’on pourrait qualifier de Quartier Général, est installé au centre de la manifestation. Le village du festival, disposé avec passion autour du kiosque à musique, est une véritable ruche d’activités.

Les motos garées dans le parc ajoutent une touche d’animation supplémentaire et pour éviter que ces magnifiques deux-roues ne se sentent trop seules, des navettes gratuites vous transporteront en toute tranquillité entre le village et vos lieux d’hébergement. N’ayez crainte, un parking gardé et gratuit 24h/24 veille sur vos précieux bolides.

Balades à pieds et à moto.

Les exposants, installés à l’ombre des grands arbres, vous proposent de flâner parmi leurs stands et de vous laisser tenter. Et si le soleil est de la partie, ce que les festivaliers espèrent, des bénévoles de l’association DMBF assureront la gestion de la restauration avec deux buvettes stratégiquement placées. À la boutique du festival, vous pourrez non seulement acheter des tee-shirts et goodies, mais aussi rencontrer les artistes pour des dédicaces chaleureuses.

Côté activité, vous ne serez pas en reste surtout si vous venez avec votre deux-roues favorites. Parce que, comme chacun sait, en juillet, les motards migrent à Dax, attirés par les balades organisées par l’équipe de Motors n’ Blues. Imaginez-vous une seconde chevauchant votre Ducati ou Harley-Davidson à travers les routes sinueuses des Landes, inhalant l’odeur enivrante des pins... Eh bien, c’est prévu ! En effet, encadrés par les bénévoles de la sécurité du DMBF, deux virées sont organisées, l’occasion de découvrir des paysages à couper le souffle.

Ana Popovic au Motors and Blues le 5 juillet 2024 à Dax
Ana Popovic au Dax Motors n’ Blues Festival

Blues et street artistes.

Pour sa 14e édition, le festival met les gaz sur sa programmation musicale. Le vendredi soir, une soirée spéciale « Blues au féminin » verra Ana Popovic, entourée de 11 musiciens, faire vibrer la scène avec son projet Fantastafunk Big Band. Elle partagera l’affiche avec d’autres talents tels que Seeds, Gladys Amoros & Michel Foizon Quintet, ou encore l’incontournable de la région Nico Wayne Toussaint.

Cette année, des street artistes viendront ajouter une touche de couleur avec des performances de live painting. Pendant que vous sirotez une boisson bien fraîche, vous pourrez observer ces artistes en pleine création, échangeant avec eux sur leurs œuvres et techniques. C’est l’art qui vient à vous, sans même bouger de votre chaise.

Et pour que tout cela soit possible, une modeste participation de 5€ par jour ou 12€ pour les trois jours est demandée. Franchement, pas de quoi fouetter un chat, d’autant que les moins de 16 ans entrent gratuitement, et qu’un petit don facultatif est toujours bienvenu. La prévente en ligne sur HelloAsso permet d’assurer la trésorerie avant l’événement et de garantir une part du budget.

+ Presselib’

— Rédaction : Sébastien Soumagnas.


Coup de pouce.

Afin de pérenniser le DMBF, l’organisation mérite des coups de pouce de notre part.

Comment ? N’hésitez pas à relayer cet article auprès de vos contacts et via vos réseaux sociaux, afin de sensibiliser chaque festivalier à l’importance de la prévente des billets, celle-ci « permettant de nous apporter une trésorerie avant l’événement et d’anticiper les paiements auprès de nos créanciers. »

Alors, que vous soyez biker, amateur de blues, bambin ou encore curieux, venez nombreux au DMBF. L’ambiance est garantie, les motos rutilantes aussi et la musique blues.

“Rassembler leurs passions pour le blues et la moto, c’était l’ambition de deux amis dacquois. Aujourd’hui, le festival accueille plus de 30.000 participants...”

La 11e édition du Motors n’ Blues festival fait partie des grands rendez-vous du début du mois de juillet (le 5, 6 et 7). Derrière cet événement se cache une aventure humaine et sincère rare. C’est une histoire comme PresseLib’ les aime : Motors n’ Blues est lancé en 2009 par deux amis motards et amateurs de blues. Au coin d’un bar, ils ont eu l’idée de créer un festival réunissant leurs deux passions, à Dax.

« On participait à un rassemblement de motards à Vieux-Boucau, mais il s’était arrêté. Nous étions en quelque sorte orphelins et nous voulions faire quelque chose qui nous ressemblait. Nous avons pris du papier pour y noter nos idées, nos envies et nos rêves d’un grand rassemblement. Nous sommes ensuite allés voir les services de la ville de Dax, qui recherchait un événement qui puisse attirer les jeunes. Nous avons tout de suite eu leur soutien », se souvient Sébastien Duboscq.

« Je m’attendais à rencontrer des difficultés, mais les entreprises locales, la Ville et le public ont de suite répondus présents ». Aujourd’hui, la ville de curistes et de vieux, dans l’esprit des médisants, est devenue un lieu incontournable pour les motards et les amateurs de blues au début de l’été. Voici donc comment a pris naissance ce festival : quelques potes, des restaurateurs aux fourneaux et derrière la buvette, un peu de pub et le tour est joué.

Motos et Blues pour tous...

Motors n’ Blues a pour objectif de faire découvrir au public toutes les facettes du blues. Les amoureux de voitures et motos anciennes ne sont pas en reste, puisque chaque année, le festival accueille des concentrations. La liste rouge du premier jour sert toujours de référence aux organisateurs, pour ne pas s‘éloigner de ce qui leur paraissait essentiel : notamment la gratuité du festival, une volonté de ses fondateurs.

« Pour diffuser le blues le plus largement possible et avoir un public très large, proposer un festival gratuit nous paraissait essentiel », assure Stéphane Duboscq. Grâce à des partenariats avec de nombreuses entreprises landaises (dont le Casino de Dax) et des subventions, Motors n’ Blues peut être gratuit. La fréquentation n’a cessé de progresser depuis 2009 passant de 4.000 à près de 30.000 visiteurs, même si les conditions météo n’ont pas toujours été favorables.

Le festival attire une clientèle venant de toute la France, mais aussi des pays voisins. « Peu à peu, nous avons acquis une notoriété qui nous permet d’avoir une programmation de plus en plus exceptionnelle. Le festival s’attache aujourd’hui à maintenir un état d’esprit familial et à laisser la place à des musiciens locaux ou internationaux », insiste Stéphane Duboscq.

Une 11e édition plus féminine...

Cette année, la soirée de vendredi 5 juillet sera entièrement féminine avec Pur Sang, un duo composé des choristes Lulu Gainsbourg, Gaëlle Buswel, et Karoline Legrand, déjà venue à Dax il y a quelques années.

Le samedi 6 juillet, la petite scène accueillera Em.ma, qui a remporté le tremplin Jeunes Talents 2018, les membres du groupe Le Brass, ou encore Mr Mat. Le Britannique Ben Poole et Murray Head (en haut de l’affiche) seront également présents lors de cette soirée.

Enfin, le dimanche 7 juillet, ce sera au tour de Barefoot Iano Trio et de Cajun Bouexi Band d’animer la journée. Comme l’an dernier, la tombola permettra aux participants de gagner une moto 1 200 centimètres cubes. « La grande nouveauté cette année : une terrasse géante autour de la petite scène, pour que ceux qui veulent rester assis puissent profiter des premiers concerts sur écrans plein jour », ajout Stéphane Duboscq.

Autre nouveauté, Dax est cette année une étape dans le parcours du Mustang Club de France.

— Dax Motor n’ Blues Festival du 5 au 7 juillet 2019.

Presselib’

— Publié le 05 juillet 2019.

Après Jimmy Johnson, place à Candye Kane et le Royal Southern Brotherhood, entre autres. Comme nous vous l’avons conseillé, vous avez certainement prévu de vous rendre ce week-end à Dax à l’occasion du Dax Motors n’ Blues.

Parce que les têtes d’affiche font partie du top niveau de cette discipline un peu surannée qu’est le blues. J’ai nommé Jimmy Johnson (pas le basketteur, l’autre), Candye Kane et le Royal Southern Brotherhood. Excusez du peu !

Ce qu’il faut savoir...

Un mot sur Jimmy Johnson, tout d’abord qui a fait l’ouverture ce vendredi. Moins connu que Sonny Boy Williamson, Muddy Waters, Elmore James, Clifton Chenier ou T-Bone Walker, ce guitariste chanteur reste du haut de ses 86 ans l’un des papes du blues contemporain.

Né à Holly Springs, dans le berceau du blues, le Mississipi, il débute sa carrière à Chicago en 1950, en suivant les pas de Buddy Guy et Otis Rush et malgré l’estime que lui portent les puristes, n’obtient qu’un hit, « Don’t Answer the Door », qui se classera seizième dans les charts américains. Ce qui lui a permis de jouer avec sa majesté B.B. King (malheureusement décédé en mai dernier) et de parcourir le monde, guitare en main, pour faire connaître le blues de Chicago.

Autre vedette, Candye Kane, qui fit au départ une jolie carrière d’actrice porno avant d’être touchée par la grâce du blues. Il doit lui en rester quelque chose, puisqu’elle utilise sa forte poitrine, comme aurait dit Elie Seimoun, pour jouer du piano en concert. Elle est une personnalité à part dans le show biz américain, avec son répertoire oscillant entre le blues et le rythm’ n’ blues.

Une certitude : le concert du samedi 11 sera généreux, drôle, sans doute sulfureux et surtout marqué par le talent. C’est le Royal Southern Brotherhood qui clôturera la nuit, annoncé comme un « supergroup » de blues et de rock, constitué à la Nouvelle Orléans en 2011 avec des jeune, tel Devon Allman, 37 ans, et des plus âgés, comme Cyril Neville, 63 ans. Et le mélange fonctionne, puisque l’un de leurs morceaux se classe en 2012 cinquième au Billboard Blues chart et qu’ils obtiennent un Award aux Blues Music, pour « Songs From The Road ».

Une programmation comme on les aime, avec des musiciens aguerris, talentueux, qui demain deviendront certainement des légendes, une bonne raison de les découvrir en juillet prochain. D’autant que les spectacles sont gratuits. Vraiment, Dax a encore bien fait les choses !

— Dax Motor n’ Blues Festival du 10 au 12 juillet 2015.

Presselib’

— Publié le 10 juillet 2015.

mercredi 26 juin 2024


Le DMBF dans la presse

Les articles sur le festival du quotidien régional Sud Ouest.

Journal Sud Ouest

Dax : le festival Motor’s and blues a fini par trouver le soleil. Le festival, qui a dû une nouvelle fois composer avec une météo capricieuse, a cependant fait (…)

8 juillet

Lire la suite

Les Annonces Landaises, journal qui couvre l'actualité économique, commerciale et juridique de Landes.

Les Annonces Landaises

La 14e édition du Motors n’ Blues Festival de Dax aura lieu les 5, 6 et 7 juillet prochains. À l’affiche : « toute la musique que j’aime », grosses cylindrées et (…)

28 juin

Lire la suite

Slowly Magazine se concentre sur la valorisation des Landes, la promotion d'un mode de vie détendu et attentionné.

Slowly Mag

Les difficultés post covid sont désormais bien loin, le festival Motors n’ Blues de Dax revient, plus vibrant que jamais. Sa 14ème édition, prévue pour les 5, 6 et 7 (…)

17 juin

Lire la suite

Motors n' Blues en chiffres.
2009

1ere édition

+ 100

Bénévoles

230 000

Festivaliers

2 580 000

Investis dans l'animation
de la Ville de Dax

2025

15e édition