Concerts 2011 # Motors Blues Dax
Harley-Davidson Côte Basque partenaire du festival.

Rétro des concerts >

Concerts 2011 >

La troisième édition... 8, 9 et 10 juillet.

Le Motors n’ Blues Festival de Dax, ce n’est pas seulement des concerts. C’est une ambiance comme seuls les motards savent la faire, un mélange de rock, de cuir et de bière, agrémenté d’huile, de moteur et de friture, de franche camaraderie et de passion dévorante.

Le Motors n’ Blues Festival de Dax, ce n’est pas seulement des concerts. C’est une ambiance comme seuls les motards savent la faire, un mélange de rock, de cuir et de bière, agrémenté d’huile, de moteur et de friture, de franche camaraderie et de passion dévorante.

Les balades à moto du Motors n' Blues.
Concert de Blues Cajun avec Bayou Mic Mac à Dax en 2011.
Bayou Mic Mac
8 juillet 2011
Blues Cajun - Scène Principale.
Concert de Miguel M au Motors n' Blues à Dax en 2011.
Miguel M
8 juillet 2011
Chicago Blues - Scène Principale.
Concert de Blues avec Carrement B à Dax.
Carrement B.
9 juillet 2011
Blues - Scène Indian Victory.
Concert de Banjo Barjo au Motors n' Blues à Dax.
Banjo Barjo
9 juillet 2011
One Man Band - Scène Indian Victory.
Concert de Austin Blues Band au Motors n' Blues à Dax.
Austin Blues Band
9 juillet 2011
Blues - Scène Indian Victory
Concert de Awek au Motors n' Blues à Dax.
Awek
9 juillet 2011
Blues - Scène principale.
Concert de Fred Chapellier au Motors n' Blues à Dax.
Fred Chapellier
9 juillet 2011
Blues - Scène principale.
Concert de Cadijo au Motors n' Blues à Dax.
Cadijo
10 juillet 2011
Blues - Scène principale.

Les concerts du Festival Motors n' Blues à Dax en 2011.

Des blousons noirs et de la musique blues.

FESTIVAL : Le Dax Motors’n blues festival s’ancre chaque année davantage dans le paysage culturel dacquois, voire même au-delà.

« Je me souviens de deux curistes postés devant une Harley-Davidson, qui discutaient mécanique avec un motard, bras nus et entièrement tatoués », sourit encore Stéphane Duboscq, le président du Dax Motors n’ Blues festival. L’image est cocasse mais résume bien l’esprit que veulent à tout prix garder les organisateurs de cet événement : un rassemblement hétéroclite et accueillant. Stéphane Duboscq en est persuadé.
Sans cette manifestation, cette rencontre n’aurait pas eu lieu.

« Il y a un partage qui se crée pendant ces journées. » Telles les hirondelles au printemps, les motards et amateurs de blues migrent chaque été en plus grand nombre, vers le parc des Arènes. Au début de l’aventure, il y a trois ans,ils étaient 2 000. Cette année, les organisateurs espèrent accueillir pas moins de 10 000 visiteurs à pied, à moto ou à bord d’une belle Américaine. Le bouche à oreille reste, bien sûr, la meilleure publicité mais à l’heure d’Internet, la communication passe aussi par les réseaux sociaux et les forums de discussion.

Musique fédératrice.

Stéphane Duboscq a sa petite idée sur les raisons de ce succès. « Des rassemblements motos avec un plateau musical gratuit, on n’en trouve qu’à Dax ». Et d’ajouter : « Si les gens viennent, c’est aussi grâce au mélange musical que nous proposons. Le blues est une musique fédératrice. » Il y en aura, en effet, pour tous les goûts. Du blues teinté de funk avec Miguel M, mais aussi des rythmes plus rock voire même carrément punk avec le groupe Tinqui8. Une seule ombre au tableau. Les dates du festival de Cahors, également consacré à ce style musical, ont été avancées et grignotent sur les journées dacquoises. « Le public risque d’être un peu partagé », craint le directeur de l’association.

Une terre de blues.

Heureusement, le succès ne se mesure pas seulement en termes de grosses cylindrées installées sur les parkings. Une surprise attendait les membres de l’association lorsqu’ils ont préparé la programmation musicale. « Une centaine de groupes nous a contactés et beaucoup sont de la région. On le sait peu, mais le Sud-Ouest est une terre de blues. » De cette situation, est née une volonté que les organisateurs du Dax Motors’n blues festival veulent pérenniser lors des prochaines éditions : être une vitrine pour tous ces groupes locaux. Un coup de pouce sera également donné à de jeunes artistes dacquois qui pourront s’exprimer, samedi après-midi, sous le kiosque à musique du parc. Le festival prend de l’ampleur. Le blues est décidément une musique ouverte.

— Romain Barucq (Journal Sud Ouest)